Le blog de Francis Morin et Tania Souben

11 mars 2007

Bienvenue.

Retouche_pour_tract_4_bis

Bienvenue sur le blog de Francis Morin et Tania Souben,

candidats aux éléctions législatives.

Ce blog est destiné à faire connaître les propositions des Verts et de leurs candidats aux élections législatives sur la 4ème circonscription de Seine Saint Denis (Blanc-Mesnil, Stains, Dugny)

Nous nous ferons un plaisir de répondre à toutes vos questions.

Posté par morin_souben à 18:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Pour la Seine Saint Denis, défendons les services publics !

                                     P1020104

                                                                                  ............................

                                                                                      ..................

                                                                                           .......

                                                                                 

Dans notre vie quotidienne, malgré les efforts des collectivités comme Stains où Blanc-Mesnil, les services publics s’affaiblissent.

Devant leur remise en cause de plus en plus violente les Verts entendent renouveler leur attachement à l’existence de ces services liés à l’intérêt général, outils du « vivre ensemble », en France comme en Europe.

En effet, particulièrement dans notre pays, le service public et les entreprises publiques sont un facteur prépondérant du lien social de répartition des richesses et ils participent à l’aménagement et au développement du territoire. Ils peuvent aussi être le levier d’une politique nouvelle de préservation de l’environnement.

Comme le propose le Manifeste des services publics, initié à Guéret, les Verts soutiennent deux revendications primordiales: d'une part faire des citoyens-ne-s et des usagers de réels acteurs de gestion et d'autre part, assurer un véritable égalité dans l'accès aux services. C’est urgent dans notre ville qui est sous-dotée dans la plupart des services existants.

Les Verts dénoncent également les privatisations des entreprises publiques de réseaux engagées depuis plusieurs années, ainsi que les politiques qui, soumettant les entreprises publiques aux logiques de rentabilité financière à court terme, conduisent à la dégradation du service public, comme on le voit dans nos transports, le manque de moyens à l’école,… .

Pour développer les énergies renouvelables, EDF doit donc redevenir une entreprise à 100 % publique et s’orienter vers une politique de diversification des sources d’énergie en préparant les lendemains du nucléaire.

Pour atteindre ces objectifs, il apparaît indispensable de mettre en place une réelle participation citoyenne pour améliorer la qualité du service mais aussi pour renforcer la légitimité, la transparence et la démocratie.

Ceci suppose aussi que l’Union européenne rééquilibre sa politique économique et sociale,qu’elle donne toute sa place aux objectifs d’intérêt général pour assurer lune indispensable solidarité entre les citoyens comme entre les Etats, les Régions… et que les gouvernements et l’Union mettent fin aux dérives d’une financiarisation de l’économie.

Posté par morin_souben à 19:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Interview de Jean-Yves Souben, président du groupe des verts de Blanc-Mesnil

Quels ont été, selon vous, les trois faits marquants de l'année 2006 pour Blanc-Mesnil ?

Nous voyons beaucoup de travaux sur la ville actuellement: l'avenue Pasteur par exemple qui est en train de faire peau neuve avec ses nouvelles rangées d'arbres bordant la piste cyclable qui, petit à petit, prend sa place sur notre ville même si on pourrait aller plus vite. Des travaux dans le centre avec de nouveaux constructeurs autour de la place de l'eau: le centre-ville est en train de prendre forme. Mais aussi et surtout le fait que l'on n'oublie pas les Blanc-Mesnilois qui habitent dans des logements anciens, nécessitant une rénovation: la continuité des travaux de reconstruction de la cité Montillet qui montre l'avenir proche à la cité des 15 Arpents puis à la cité Casanova et Voie Verte.

Les bases du Plan local de l'urbanisme (PLU) qui ont été discutées puis élaborées sur différentes propositions des élus, des associations, des Blanc-Mesnilois: c'est l'année 2006 qui bâtit, pour l'avenir, notre ville.
Des événements plus ponctuels qui prouvent une véritable volonté: nous avons inauguré le gymnase de remplacement à la salle de gymnastique Jean Macé: moins de 10 mois après ces tristes événements ce qui prouve la réactivité de notre ville de ne pas laisser pourrir les situations!
Mais pour ne retenir que trois faits marquants parmi tant d'autres, l'inauguration de la maison pour tous Jean Jaurès aux normes HQE (Haute Qualité Environnementale) est une étape qui montre la voie: il faut aller plus loin dans l'audace architecturale pour des constructions de plus en plus écologiques, afin de mettre à disposition des Blanc-Mesnilois des lieux de vie tenant compte de leurs aspirations.

En juin nous avons également franchi une étape lorsque les Blanc-Mesnilois se sont prononcés pour le droit de vote aux résidents étrangers: Les Verts le réclament depuis plus de 15 ans!
Enfin un fait marquant de 2006 qui trouvera son développement dans la vie des Blanc-Mesnilois d'ici quelques mois: le Syctom et le Siaap ont décidé la construction en co-maîtrise d'ouvrage de deux usines: une pour retraiter les eaux de la Morée, l'autre pour méthaniser les ordures ménagères ainsi que les boues générées par la première usine. Cette réalisation, unique en Europe, prendra en compte tous les paramètres, souvent délaissés, afin de maîtriser les nuisances: exemple l'utilisation du rail pour le transport des déchets et du compost. Cette réalisation pourra fournir du gaz à la station de co-génération de la géothermie ou à des véhicules propres. la cohérence écologique de ces réalisations prouvera concrètement l'intérêt économique de notre éco-pôle et notre volonté de s'inscrire dans le développement durable: par ces réalisations, ces engagements concrets, Les Verts feront la démonstration que l'on peut bâtir l'avenir sans mettre en péril, bien au contraire, l'environnement et la vie future de nos enfants!

Des faits marquants pour notre ville, nous en avons eus des positifs mais aussi des négatifs. Si nous faisons un bilan serein, le positif l'emporte nettement sur le négatif mais c'est bien connu: «on ne parle jamais des trains qui arrivent à l'heure».
Par contre ne retenir que trois faits marquants est difficile car certaines décisions prises en 2006 s'amplifieront dans les mois ou les années à venir et sont appelées à prendre de plus en plus d'importance pour les Blanc-Mesnilois.

Posté par morin_souben à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mars 2007

Tania Souben

PICT0125Tania et une partie des verts de Blanc-Mesnil, dont Jean-Yves, son mari, maire adjoint

Posté par morin_souben à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 avril 2007

L’emploi c’est l’environnement, l’environnement c’est l’emploi.

Exemples concrets:

Agriculture biologique : 90 000 emplois pourraient être créés si on passait de 2% (situation actuelle) à 9%. Impossible ? C’est le

cas de

l’Autriche aujourd’hui.

Energie renouvelable : si la France appliquait les directives de l’Europe et produisait 20 % de son électricité à partir d’énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien, cela créerait 240 000 emplois.

Distribution : les grandes surfaces n’ont qu’un but, accumuler les plus rapidement possible des masses financières pour faire des placements, produire du profit financier. Au détriment des producteurs dont les marges sont de plus en plus réduites. Changer notre consommation en achetant moins de produits inutiles (notamment sucrés) et acheter plus quotidiennement chez le primeur ou le boucher du quartier relancerait de plusieurs dizaines de milliers les emplois des petits commerces de proximité. La décision nous appartient. Certes le prix est un peu plus cher mais la grande surface nous masque la réalité des prix et nous incite souvent à des achats plus coûteux sans qu’on s’en rende compte.

Ecomatériaux : l’utilisation pour construire nos bâtiments de matériaux issus des forêts, de l’agriculture, de matériaux de proximité dans le cadre de la haute qualité environnementale, et avec toute l’innovation technologique souhaitable permettrait aux petits artisans du bâtiment de se fédérer et de coopérer avec les fabricants de matériaux sans les subir.

Les services aux personnes âgées et à la petite enfance : assurer la garde et l’animation éducative des jeunes enfants, prendre soin des personnes âgées, les accompagner dans la douceur vers leurs derniers moments, ce sont les emplois les plus nobles, les plus importants.

Aujourd’hui ce secteur est sacrifié et marchandisé.

Ces décisions appartiennent à la fois au monde politique et aux citoyens comme consommateurs. C’est la conjugaison de choix politiques centrés sur la qualité de la vie et le respect humain qui changeront notre vie quotidienne. A l’heure des grands choix actuels que nous avons à faire, pesons bien les enjeux : relocaliser les productions, développer les services humains, économiser l’énergie, mieux consommer…Tout un programme.

Posté par morin_souben à 17:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 mai 2007

Après les évènements dramatiques du Clos Saint Lazare

En finir avec le crime !

Un meurtre est survenu samedi au Clos Saint Lazare. Un règlement de compte. Encore une fois. Le second en un mois ! Même scenario : un homme est abattu en pleine rue, au vu de tous, en plein après-midi à quelques dizaine de mètres de la fête de quartier, fête familiale et populaire, où l’affluence est maximum par ce beau soleil.

Des gangsters liés aux trafics d’héroïne et de cocaïne veulent prendre possession du territoire, ils y font régner une sorte de terreur. Les habitants ont peur et ont l’impression de vivre dans une zone de non droit.

Les causes profondes sont connues : chômage, précarité, pauvreté…De tous temps, ces maux ont fait le lit de

la délinquance. Pour

combattre le crime, il faut en tarir la source par l’éducation, la prévention, l’activité et un cadre de vie agréable.

Mais aujourd’hui, il faut agir vite. Stains n’est pas Chicago sous le contrôle d’Al Capone !

Exigeons de l’Etat et des institutions nationales, de la police et de la justice, une présence régulière et efficace. Il faut faire appliquer la loi et protéger les gens. Les enquêtes doivent être menées à terme, les trafiquants arrêtés. Quand on sait retrouver un scooter volé à Neuilly, on peut retrouver des assassins qui ont sévi à Stains.

Il faut enfin que nous tous, les habitants de la ville, nous exprimions avec force notre refus de toute ambiguïté à l’égard des coupables de trafic et de crime. Aucune difficulté sociale ne les justifie. Permettre aux gens victimes socialement d’échapper à la domination de la pègre et de toute mafia fût une action permanente et l’un des principaux acquis du mouvement ouvrier et des luttes sociales. En aucun cas nous ne devons faire preuve de la moindre complicité. Aucune misère ne justifie le crime !

Dès cette semaine, une présence policière, souhaitée et réclamée par la municipalité au préfet et au ministre de l’intérieur depuis des mois, doit être assurée.

Dès cette semaine, les enquêtes doivent être conduites.

Dès cette semaine nous devons discuter avec tous ceux qui ont la tentation de céder à la violence et aux trafics pour les en dissuader.

Au moment où la rénovation urbaine du Clos, de grande envergure, commence à montrer ses effets concrets, il ne faut tout mettre en péril. Les habitants, la municipalité prennent leurs responsabilités avec les associations et les services. L’Etat doit prendre les siennes et les habitants,  doivent si besoin s’organiser pour l’y contraindre.

Les élus

verts de Stains

:F rancis MORIN,

Estelle VULLIEZ

Posté par morin_souben à 16:57 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Manifestation à Lille contre l'EPR le 17 mars

tania___Lille

NOUS Y  ETIONS !

Le 17 MARS nous étions dans la superbe ville de LILLE pour dire NON à l’EPR . Les militants du 93 étaient nombreux. La manifestation s’est déroulée sous un ciel clément ,dans une ambiance conviviale mais déterminée.

Le gouvernement français vient d’autoriser la construction de l’EPR’nouveau réacteur européen à eau sous pression)en Basse-Normandie. Sans véritable débat, la relance du nucléaire se prépare. Et pourtant…La France est en surproduction électrique. Avec 58 réacteurs nucléaires, la France produit plus d’électricité qu’elle n’en consomme. A quoi bon construire l’EPR ?Le nucléaire n’accroît pas l’indépendance énergétique de la France.

L’uranium utilisé pour le nucléaire est importé à 100%.Notre sécurité d’approvisionnement énergétique est fragilisée, et ces réserves d’uranium s’épuiseront avant cinquante ans ! Il ne créera pas d’emplois, il empêchera d’en créer bien plus ! Le coût de l’EPR est estimé à 3,5milliards d’euros. Investir cette somme dans les énergies renouvelables et la lutte contre le gaspillage créerait 10 000 emplois durables. Avec l’EPR, on compterait seulement 600 emplois stables et 2300 le temps de sa construction…Terrorisme, prolifération nucléaire, déchets... Le nucléaire est un danger. Exporter la technologie nucléaire comme souhaite le faire la France avec l’EPR ,c’est aggraver le risque de prolifération. La crise iranienne qui se déroule en ce moment  nous le rappelle. De plus, EDF n’a pas fait la preuve que l’EPR résisterait au crash d’un avion comme le montre un document classé « Confidentiel Défense », ce qui accroît de façon inacceptable la vulnérabilité  de la France face au terrorisme…Sans parler de la surveillance des déchets radioactifs qu’il nous faudra gérer et surveiller pendant des siècles et des siècles.

Ce n’est pas ce monde là que je désire pour mes enfants et pour mes petites-filles.

Tania SOUBEN

Posté par morin_souben à 17:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 mai 2007

Pour une agriculture et une alimentation saine

Sécurité, vous avez dit sécurité

Alors que nos dirigeants actuels prennent conscience des risques médicaux liés à l’obésité et nous submergent dans les publicités d’avertissements concernant le trop salé, le trop sucré, le trop gras, ils oublient de nous informer d’autres risques bien plus inquiétants, inconnus des consommateurs.

L’irradiation des aliments

La production alimentaire intensive, à l’origine de nombreuses maladies, fournit une utilisation idéale pour l’industrie nucléaire de se débarrasser de ses déchets, sous couvert de préoccupations sanitaires.

La technique consiste à « bombarder » le produit de radiations ionisantes crées par accélération d’électrons, par isotopes radioactifs ou par une source de rayons X. L’objectif est d’interrompre le mûrissement des plantes et d’éliminer les bactéries présentes.

L’irradiation a été aussi employée pour purifier de la nourriture avancée comme le poisson, en tuant les bactéries à l’origine d’odeurs nauséabondes afin de le rendre consommable !

En France, l’irradiation des oignons, aulx, échalotes, volailles, épices,aromates, légumes, fruits secs, crevettes et même camembert au lait cru est chose courante. Un des arguments étant que le risque de dégradation de la qualité est faible car les aliments ainsi traités ne constituent pas la source principale des nutriments du régime alimentaire français !

Des études menées dans les années 1970 ( !) montraient que des rats, des souris, nourris de blé irradié, connaissaient une mutation génétique. Face à un tel cynisme l’opinion publique doit absolument réagir.

Sources : ministère de l’agriculture (1998) L’ionisation des aliments : Une technologie aux utilisations multiples. Les fiches de la Direction générale de l’alimentation

Agence française de sécurité sanitaire des aliments concernant le projet de décret relatif à l’ionisation des denrées destinées à l’alimentation humaine ou animale et transposant dans le droit national les directives 1999/2/CE et 1999/3/CE 16 mars 2001 consultable sur www.afssa.fr

Les pesticides

Les pesticides sont des substances destinées notamment à protéger les cultures de divers parasites, prédateurs ou maladies. Ce sont des produits dits « biocides » (destinés à « tuer » la « vie »).

Pour les rendre plus acceptables, leurs utilisateurs et surtout leurs fabricants les appellent aussi produits « phytosanitaires » ou mieux encore « produits de protection des plantes ».

Ils sont utilisés principalement en agriculture mais aussi par des collectivités territoriales gérant des espaces verts ou de la voirie pour se débarrasser d’insectes ravageurs (insecticides), de maladies causées par des champignons (fongicides) et pour les herbes concurrentes (ce sont les herbicides ou désherbants).

Les pesticides sont utilisés en quantités considérables depuis plus de 50 ans par l’agriculture intensive (La France est le 1er utilisateur européen, le 3ème mondial).

On retrouve des résidus de pesticides partout : dans l’eau, dans l’air, les brouillards et l’eau de pluie ! Comment peut-il en être autrement ? Le nombre moyen de traitements annuels est 3,7 pour le maïs, 6,6 pour le blé et 28 pour les pommes !

Les tests réalisés sur les animaux ( !) révèlent des failles quant à la toxicité des produits : Ils n’intègrent pas les effets « cocktails » (expositions simultanées à plusieurs substances) et la prise en compte des effets pouvant apparaître à long terme. Les études sur les animaux sont au maximum de 2 ans, nous sommes loin des 70 à 80 ans d’espérance de vie humaine.

Les pesticides dans nos maisons

Ils sont transportés par les habitants mais aussi introduits par les produits d’entretien, les peintures, les vernis, les bombes aérosols…

Les pesticides dans notre environnement naturel

Dans l’eau

La situation des rivières françaises est alarmante et d’après le dernier rapport (août 2006) de l’Institut français de l’environnement dépendant du ministère de l’écologie, on trouve des résidus de pesticides dans 96%des eaux superficielles et 61% des eaux souterraines.

Dans l’air

Entre 1995 et 1996, l’INRA de Rennes a installé des stations de mesures de pesticides dans les eaux de pluie. ¨Presque tous les échantillons contenaient des pesticides et 60% d’entre eux dépassaient la concentration maximale admissible (CMA) pour l’eau de distribution !

Dans notre alimentation

Les pratiques de l’agriculture intensive et de l’industrie agro-alimentaire rendent inéluctable la contamination des aliments.

Les pesticides et la santé

C’est un problème de santé publique, en premier lieu pour les utilisateurs : Il y a un risque plus particulier de certains types de cancers chez les agriculteurs (cerveau, prostate, lymphome). Mais l’ensemble de la population est concernée. L’épidémiologie nous montre que les personnes exposées ont plus de risques de développer de nombreuses maladies : cancers, malformations congénitales, problèmes d’infertilité, problèmes neurologiques ou encore système immunitaire affaibli.

Les risques de développer la maladie de Parkinson (augmentation du risque de 70%) ou d’Alzheimer (multiplié par 24), les troubles digestifs (dont souffrent près de 20% de la population) pourraient, eux aussi, être liés à ces molécules et un lien solide est aujourd’hui établi entre l’exposition aux pesticides et les menaces qui pèsent sur la fertilité.

Comment limiter l’exposition aux pesticides

L’évidence commande de bannir les pesticides de nos usages domestiques, jardin, entretien des abords de maison. Plus encore, l’alimentation, qui représente la source majeure d’exposition aux pesticides est le domaine dans lequel chacun peut se protéger.

  1. De préférer les fruits et légumes de saison : Ils sont généralement, nettement moins « chargés » en contaminants. Ils ont aussi l’intérêt d’être moins chers et de générer une moindre pollution par les transports.
  2. D’éplucher ou laver les fruits et légumes : Une partie importante des pesticides se concentre dans la peau du végétal. Le lavage ou mieux l’épluchage permet de limiter la quantité absorbée. La cuisson permet aussi de diminuer de façon significative la concentration.
  3. Pour les salades d’éviter de consommer les feuilles les plus à l’extérieur
  4. Préférer le BIO, si possible !

Les verts souhaitent généraliser une agriculture paysanne de qualité

    • En anticipant une réforme de la PAC avec une répartition équitable des subventions sur des critères de protection de la santé des consommateurs, de l’environnement et de l’emploi. L’interdiction totale d’ici 10 ans de l’usage des pesticides et des engrais chimiques.
    • Interdire les essais et les cultures d’OGM en plein champ, et l’arrêt de toute importation d’OGM.
    • Relocaliser l’agriculture, soutenir les circuits courts et obtenir que 15% de notre agriculture soit BIO d’ici 2012.

C’est possible, si chaque consommateur, chaque citoyen l’exige.

C’est un devoir pour chacun d’entre nous, pour que jamais nos enfants et petits-enfants ne puissent nous dire « Vous saviez et vous n’avez rien fait »

Tania Souben

Posté par morin_souben à 08:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Pour une gauche écologique et sociale

Chacun sait désormais l’importance et la nécessité d’une véritable révolution écologique pour permettre aux hommes de mieux vivre dans un nouveau modèle de développement.

Préserver les grands équilibres naturels et les ressources limitées de la planète, c’est une nécessité reconnue.

Une nécessité pour les hommes d’aujourd’hui afin qu’ils vivent dignement, pour la justice sociale, car les emplois et les activités du futur sont ceux de la qualité de la vie et de l’économie des ressources.

Une nécessité pour les hommes de demain, nos enfants, car ils vivront sur notre héritage.

C’est un devoir pour chacun d’entre nous, pour que jamais nos enfants et petits-enfants ne puissent nous dire « Vous saviez et vous n’avez rien fait »

Francis MORIN

et Tania SOUBEN

Ce que les verts proposent pour notre banlieue :

Entreprendre quartier par quartier un plan de création d’activités d’utilité sociale (commerces, garde d’enfants, entretien) créant des milliers d’emplois durables.

Ré-industrialiser notre département autour d’activités innovantes, comme les énergies nouvelles, le ferroviaire, la valorisation des déchets, la prévention des risques, la dépollution de l’eau et des sols

Stopper l’implantation d’hypermarchés et redonner sa chance au commerce de proximité et à l’artisanat

Donner aux établissements scolaires des moyens en fonction des difficultés sociales des élèves et réformer la carte scolaire en tenant compte des transports, instituer un véritable service d’aide éducative

Construire chaque année 8000 logements sociaux dans le 93, selon des normes de haute qualité environnementale et, s’il le faut, donner aux villes l’usage gratuit de toutes les friches industrielles vacantes depuis 10 ans. Isoler thermiquement et contre le bruit  des dizaines de milliers de logements construits à la va-vite dans lesquels les factures de chauffage électrique se sont envolées

Ouvrir des lignes de transports collectifs à fréquence régulière qui désenclavent les quartiers mal desservis et renoncer à tous les kilomètres d’autoroute supplémentaires !

Récupérer tous les espaces disponibles pour en faire des aires vertes de repos et de jeux pour les petits, des jardins ouvriers ou partagés

Développer des lieux d’accueil pour toutes les populations victimes de violence, notamment les femmes et pour les parents qui ont besoin d’aide

Inscrire le soutien aux associations de quartiers dans la durée (subventions et locaux)

Réorganiser la police en plaçant toutes les forces de l’ordre sous le commandement unique des commissaires des villes, en retirant aux « brigades Anticriminalité » les missions de contact avec la population.

Posté par morin_souben à 08:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]